Cessons de courir après le temps !

Cessons de courir après car il est plus rapide que nous !

Hier, après avoir déposé ma fille à l’école, j’ai été prise en chasse par mon fantôme.

horloge 200x300 - Cessons de courir après le temps !

La gestion du temps est devenue cruciale

Je connaissais l’expression être rattrapé par ses démons, mais pas dépassé par ses fantômes !

Car la jeune femme qui, hier, m’a « collée » de très, très près en voiture, puis doublée inconsidérément… c’était moi.

Moi, avant.

Toujours pressée, toujours à vouloir « gratter » quelques minutes, quelques secondes, quelques centièmes de secondes…

Et puis j’ai compris.

L’important n’est pas le temps que nous prenons pour faire les choses, l’important est ce que nous ressentons en les faisant, dans quel état d’esprit nous le faisons.

Lorsque j’expédie un repas en pensant à ce j’ai à faire ensuite, lorsque je regarde ma montre quand quelqu’un me parle, je ne suis ni en train de manger, ni en train de communiquer.

Si mon obsession est de toujours en faire plus, même si j’ai déjà fait beaucoup, je serai toujours insatisfait.

Quand je bâcle tout ce que j’entreprends, pour vite faire autre chose, je ne suis jamais vraiment à ce que je fais.

Je suis un peu dans le présent, un peu dans un futur vague et hypothétique, celui que j’imagine, celui que je redoute, celui que j’espère.

Celui qui, au final, ne sera peut-être jamais.

Car, en réalité, le futur reste un conditionnel, il est toujours suspendu à la condition « que je sois encore là pour faire ce que je me suis engagé à faire ».

Vivre l’instant présent, encore et toujours lui !

Et surtout, le vivre au bon rythme, au bon tempo.

Savoir dire, ou se dire « c’est assez », savoir prendre le temps nécessaire à tout, m’offre l’opportunité d’en faire moins, sans doute (quoique !), mais tellement mieux.

Sur la piste de danse de la vie, pensons également à alterner rocks endiablés et slows langoureux  !

Cessons de confondre profit et rentabilité : Si je désire profiter au mieux de ma vie, je dois au contraire renoncer à la rentabiliser…

Quelque chose vous pèse ?

balance-154516_640Chaque matin au réveil, le cerveau effectue une pesée virtuelle.

Il met dans la balance « ce qui m’attend de bien pour la journée » ET « ce qui m’attend de moins bien, de moins agréable ».

Si l’avantage va au second plateau, vous vous lèverez à reculons, avec le désir secret de retourner au lit rapidement, voire de rester au lit !

A l’inverse, si la pesée est favorable au plateau « bonnes choses », vous vous lèverez avant l’heure, débordant d’enthousiasme, et en pleine forme !

Pour vous aider à trouver du bon dans toutes situations, je vous offre cet outil de pesée très simple, afin de faire le point sur ce que vous vivez vraiment. Un moyen également de trouver un peu de positif à ce que vous vivez. Le développement personnel et le coaching en particulier nous poussent à adopter cette nouvelle façon de voir le monde. Admettre enfin que le verre est à la fois à moitié plein ET à moitié vide ! Une façon de voir que je n’abandonnerais pour rien au monde !

Si vous voulez en faire autant, cliquez ici : EXERCICE DE LA BALANCE

 

 

 

 

 

Apprendre à dire NON en 3 étapes

NON! Rubber StampNON : 3 lettres, un tout petit mot qui permet de penser grand. Ce simple mot est la terre promise de certains (un jour j’y arriverai !), le paradis perdu d’autres.

Et pourtant, quoi de plus naturel que de dire non ?

Observez les enfants, c’est le 1er mot qu’ils prononcent, sans même faire de distinction entre acquiescer, nier ou contester.

 » – Tu veux du gâteau ?

– Non  » répond-il, tout en le prenant.

 » – Tu as fait pipi dans ta culotte ?

– Non  » dément-il, le pantalon auréolé.

Alors que nous est-il arrivé ?

Qu’avons-nous perdu en chemin ?

La légèreté ? La faculté de tout dire ? Le bon, comme le moins bon ? L’inconscience ou l’insouciance de blesser, froisser, celui à qui on répond ? Un peu de tout ça à la fois.

Mais à trop vouloir prendre soin de l’autre, ce qu’il veut entendre, ce qui lui fait plaisir, je m’oublie.

De quoi ai-je besoin ? Envie ? Qu’est ce qui est bon pour moi ?

Et si le NON était un oui pour soi, et pas un non contre l’autre ?

Dire non, cela consiste à prendre soin de soi, à être à l’écoute de soi, de ses besoins, de ses envies.

La bonne nouvelle ? ça s’apprend !

La solution gagnante ? Avant de dire non, apprenez déjà à retarder le oui !

Première étape pour y parvenir : prenez toujours une grande inspiration avant de répondre.

Ces quelques secondes vous permettront de vous interroger (qu’ai-je envie de répondre ? oui ou non ?) et de gagner du temps pour formuler une réponse adaptée.

Deuxième étape : différez votre réponse, par une formule passe partout. Par exemple, « je ne peux pas te répondre tout de suite », « je te rappelle », « je ne crois pas que ce soit possible, je vérifie avant », etc…

Troisième étape : en même temps que vous répondez non, proposez une alternative. Par exemple : « Non, aujourd’hui c’est impossible, mais demain, si tu veux, avec plaisir ».

Ces différentes étapes rendront moins abrupte votre refus, et vous rassurera sur le fait que l’on peut dire non et être aimé(e) quand même.

 

Comment être sûr de prendre la bonne décision ?

Soothsayer during esoteric session with Crystal ballAh ! qui n’a jamais rêvé d’être voyant afin d’être sûr de faire le bon choix ?

Voir l’avenir et ses conséquences, pour se prémunir de tout regret ?

Car ce qui rend le choix si difficile, est la crainte de se tromper, de regretter par la suite, finissant sa vie en se disant « si j’avais su ».

Et pourtant, il y a un moyen bien plus simple d’éviter cela…

En décidant, une fois pour toute, que, quoique je décide, ce sera LA bonne décision, pour moi.

A quoi bon, en effet, revenir en pensée sur quelque chose que je ne peux plus modifier ? A quoi sert le « si j’avais su » ? Sinon à se morfondre et rajouter des regrets inutiles ?

Non, quand je prends une décision, je la marie avec son meilleur ami, « zéro regret » : ils forment un couple harmonieux, qui me garantit pour descendance, plein, plein, de belles journées sereines et sans regrets.

La clé du vrai changement !

Savoir ou faire, il ne faut pas choisir !

Vous est-il déjà arrivé de réaliser un exploit ? Improviser une recette goûteuse, découvrir une combine informatique qui vous fait gagner du temps, trouver une couleur de peinture vraiment particulière, etc…, le tout sous le coup de l’inspiration, de l’intuition, du génie, de la chance ? Puis, de ne jamais plus renouveler cet exploit parce que vous ignorez parfaitement ce qui vous a permis de le réaliser ?

Faire sans savoir comment. Frustrant n’est-ce pas ? Et pourtant.

Et pourtant, le pire est sans doute de savoir sans faire.clé

Combien de personnes répondent sans cesse « oui, je sais, je sais… » mais, ne font pas ?

Combien de livres oubliés sur une étagère, de formations en tout genre, suivies pour ne jamais rien changer ?

En réalité, la clé du changement est là : savoir et faire. Si je veux avoir chaud, savoir comment s’allume un feu ne suffira jamais à me réchauffer. Toutes les théories sur le sujet ne remplaceront jamais la douceur ou la brûlure de la flamme…

Vous voulez changer de vie ? Le secret pour y parvenir !

chance to change

Dernièrement j’ai intégralement réaménagé la chambre de ma fille, en modifiant simplement les meubles de place. Lorsque mon mari est rentré, et a vu le changement, il m’a simplement dit « c’est nettement mieux, je me demande pourquoi on y a pas pensé plus tôt ! ». Oui, vraiment mieux. Cela semble même tellement évident que l’on se demande effectivement pourquoi on ne l’a pas fait avant. Combien de vie ressemble à des chambres mal agencées ?

Que faut-il faire pour que le changement intervienne ?

Prendre du recul. Changer de perspective.

Lorsque j’ai réfléchi à la chambre de ma fille, je n’étais pas dedans. Je l’ai repensée, je l’ai imaginée à nouveau, sans tenir compte de ce qui avait été fait avant.

Une vie, c’est une chambre plus grande.

Pour créer le changement il faut « sortir » de sa vie, c’est à dire l’observer, comme un spectateur, puis imaginer autre chose. Autre chose, en gardant parfois les mêmes ingrédients mais en leur attribuant une autre place, tout comme les meubles de la chambre…

Modifiez votre façon de penser !

Dernièrement, en remplissant mon lave-vaisselle, je me trouve face à une difficulté : tout ne rentre pas. Enfin, tout ne rentre pas si je le remplis comme à mon habitude. Je déplace tout, ça rentre.

Toutes les difficultés de la vie ressemblent à cette histoire. Face à elles, nous sommes nombreux à continuer de faire comme d’habitude. Constatant que ça ne fonctionne pas, nous nous plaignons, nous énervons, râlons, (l’explication du stress !) pour finalement, parfois, renoncer.

La deuxième solution consiste juste à penser autrement.

Penser autrement, c’est sortir de mon schéma, sortir de ma zone de confort, prendre un risque.

Mais c’est aussi et surtout se donner une chance supplémentaire de réussir, de progresser.

Si personne n’avait pensé autrement avant nous, aurais-je un lave-vaisselle ? Non, sans doute n’aurais-je même pas de vaisselle à laver au fond de ma grotte !

Penser autrement, c’est le début du progrès…

Pour en finir définitivement avec le fameux « je n’ai pas le choix » !

The word Options on a cork notice board

Choisir ou subir ?

Combien de fois ai-je prononcé et entendu cette phrase « je n’ai pas le choix ».

En réalité, nous avons toujours le choix, penser différemment est le vrai problème.

La difficulté est que nous réfléchissons de façon binaire, nous pensons en opposé : partir ou rester, continuer ou arrêter, poursuivre ou finir. Dans ce raisonnement, nous oublions la 3ème et principale voie. Celle de la différence, celle de « et si je ne veux ni partir, ni rester, que puis-je faire ? », ou « est-il possible de continuer un peu sans arrêter complètement ? », celle qui permet de sortir de cet emprisonnement de la pensée.

Si je souhaitais par exemple partir, mais que quelque chose m’en empêche, mon discours va être « je n’ai pas le choix, à cause de… je suis obligé de rester ». Imaginer une 3ème voie me permet de reprendre le contrôle, d’envisager une autre façon de rester, ou une autre façon de partir. Je vais modifier un petit quelque chose qui me rendra acceptable la situation actuelle.

Cette 3ème voie, me permet tout à coup de choisir, choisir d’accepter, et non subir.

Coach à Albertville

Conflans, Albertville (Savoie)Albertville : une coach professionnelle alimente un blog.

Afin que le développement personnel soit accessible à tous, y compris à Albertville et en Tarentaise, j’ai choisi d’alimenter un blog.

Ce blog sera essentiellement alimenté de réflexions sur les évènements du quotidien et comment les gérer. Je souhaite vous apporter mon regard de coach et de formatrice.

Vous y trouverez donc des réponses claires, des astuces, des conseils et quelques outils de coaching.

Sur quelles compétences s’appuient ces réponses ?

À la suite d’un épisode professionnel douloureux, j’ai décidé de me réaliser, de donner le meilleur de moi-même comme disait Guy Corneau.

Le meilleur de moi-même, me concernant est d’aider les Coachingsavoie - Frédérique lemoine - Albertvilleautres.

Pour y parvenir, j’ai alors complété mon ancien parcours professionnel de conseillère et formatrice, en suivant la formation de coaching d’Alain Cayrol.

Sa formation, à la fois théorique et pratique, nous met en situation afin d’expérimenter les outils et d’en mesurer les résultats.

Cette expérience a confirmé mon choix, et renforcé mon désir d’en faire mon métier à part entière. Car il est une alternative efficace aux autres thérapies, aux méthodes d’accompagnement classiques. Il s’en distingue par son efficacité et la rapidité des résultats. Il est, d’autre part, parfaitement compatible avec un travail en amont ou en parallèle avec un thérapeute.

Aujourd’hui, coach certifiée par l’ICI de Genève, je reçois en entretien individuel les professionnel comme les particuliers, dans mon bureau à Conflans, près d’Albertville en Savoie.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le coaching, consultez mon site www.coachingsavoie.com, ou contactez-moi par téléphone, je vous répondrai avec plaisir.

Je suis par ailleurs formatrice spécialisée en développement personnel.

À ce titre, j’anime des  formations en entreprises ou inter-entreprises, en sous-traitance, de préférence sur les 2 Savoie.

Les formations durent entre 1 et 5 jours selon les thèmes choisis, dont :

« soigner sa communication au quotidien », « devenir maître de son temps », « gagner l’estime de soi et des autres », …

Pour connaitre l’ensemble des thèmes proposés, contactez-moi, ou consultez mon site www.formationsavoie.fr.

Enfin, en tant que conférencière, j’interviens pour plusieurs organismes ou associations,  sur des sujets de développement personnel.

A bientôt !