Sérendipité ???

l'art de faire avec plutôt que contreAlors que la chasse aux lauréats pour les prix Nobel  est ouverte,

certains scientifiques s’élèvent contre les règles d’attribution du prix.

Pourquoi ? Notamment en raison de la collégialité et de la sérendipité des découvertes scientifiques.

Littéralement, la sérendipité consiste à « trouver autre chose que ce que l’on cherchait » ou selon Sylvie Catellin, à « l’art de prêter attention à ce qui surprend et d’en imaginer une interprétation pertinente ».

Oui, les scientifiques eux-mêmes le reconnaissent bien volontiers. Nombre de découvertes sont davantage le fruit du hasard que de l’acharnement à faire cette découverte.

Alors pourquoi un article sur la sérendipité dans un blog consacré au développement personnel ? D’abord parce que le mot est amusant.

Ensuite et plus sérieusement, parce que l’on peut aisément faire un parallèle entre les découvertes scientifiques et notre évolution, nos propres progrès.

J’ai identifié 2 constantes qui concourent aux succès des découvertes faites par hasard.

Je vous les livre ici, et vous invite à modéliser ces attitudes, savoirs être, afin de faire de votre vie une réussite digne du prix Nobel !

  1. Être observateur, ouvert et curieux plutôt que fermé à la nouveauté, à la surprise.

C’est à dire ne pas aller contre et nier ce qui ne me convient pas, mais plutôt lui faire une place, l’accueillir avec intérêt. Citons par exemple la découverte de la pénicilline ou du téflon, ou encore de l’invention du micro-onde. Son inventeur, qui travaillait sur un autre projet a ressenti une chaleur inexpliquée, et constaté qu’une barre de chocolat avait fondu dans sa poche. Bien que ce ne soit pas sa quête de départ, sa curiosité naturelle l’a poussé à étudier cette étrangeté, lui permettant d’inventer le four à micro-ondes. Il n’est pas resté focalisé sur son travail initial n’a pas considéré cette expérience comme un non évènement ou un contretemps.

Combien de fois passons nous à côté de possibilités, de changement, faute d’ouverture d’esprit ?

  1. Faire d’un mal un bien pour transformer l’échec en opportunité.

La découverte du viagra en est un bon exemple. En effet, les érections constatées étaient des effets secondaires, et non le résultat espéré par le médicament initial. Aussi, je peux poursuivre mon travail en les considérant comme des effets secondaires, ou au contraire travailler pour en faire le résultat espéré des principes actifs du médicament. Jusqu’à ce que l’amélioration de l’érection devienne la principale indication du nouveau médicament.

La fameuse tarte Tatin, ou le post it, en sont également de parfaites illustrations.

Soit je reste sur une idée de ratage, d’échec, soit je décide de faire quelque chose de mon loupé.

Être positif vis à vis de ce que je vis, c’est à dire « chercher à faire avec ce que j’ai », plutôt que de « me plaindre de ce que je n’ai pas »…Est une des clés de la réussite !

La vie est joueuse et créative comme nous. Ces exemples de sérendipité nous conseillent de la prendre comme elle vient, à l’accueillir avec joie et légèreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *