Les 3 agents multiplicateurs

Les agents multiplicateursDe la même façon que la prise de certains médicaments aggrave la prise de poids, certains éléments d’une vie multiplient et amplifient les émotions, les comportements.

J’ai fait la chasse à ce que j’appelle ces agents multiplicateurs, et j’en ai listé trois que je vous livre ici, à savoir :

  • L’argent
  • L’alcool
  • La religion

Voyons rapidement l’effet que leur arrivée et leur présence dans une vie peut provoquer.

L’argent.

Il est coutumier de penser que l’argent rend radin, avare, « que plus on en a, plus on en veut ».

Or, l’argent agit comme un multiplicateur : il amplifie les comportements des êtres humains.

Quelqu’un de généreux le sera encore davantage s’il est à l’aise, voire riche, voire très riche.

À l’inverse, une personne déjà étriquée, égoïste, tournée vers elle-même et peu soucieuse des autres, sera dans l’accumulation et donc l’avarice.

L’alcool.

Tout le monde a entendu parler de personnes qui ont le vin triste ou le vin gai. Là encore, l’alcool joue un rôle d’accélérateur.

Si l’émotion initiale est la tristesse, l’alcool rendra sans doute celui qui en consomme encore plus abattu.

Au contraire, si la personne est de bonne humeur, elle sera encore plus gaie et euphorique.

La religion.

Les récents évènements ont conforté ma vision concernant les agents multiplicateurs. Une personne au cœur sec, dur, qui a du mal à trouver sa place en ce monde, choisira les versets ou les sourates qui renforcent sa méfiance, sa colère envers les autres.

À l’inverse, si elle est bienveillante, elle s’appuiera et retiendra uniquement parmi les livres saints les paroles qui l’encouragent à l’être encore davantage.

Enfin, ces agents ont en commun un autre aspect : la modération !

À quoi sert d’être riche à millions ?

À quoi sert de boire à en être malade ?

En quoi est-ce servir sa religion que de vouloir l’imposer à tous ? Par définition et au sens étymologique, le principe même de la religion n’est-il pas de relier plutôt que de diviser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *