Envie ou besoin ?

envies ou besoins ?Qu’il s’agisse de victuailles ou de présents, les fêtes de Noël sont un paradis pour les envies !

Tout, ou presque, est permis. Et à profusion ! La bride est lâchée, je peux enfin satisfaire toutes mes envies sans culpabilité. Mais qu’en est-il de mes besoins ?

Pour vous aider à bien choisir vos cadeaux de Noël et faire la différence entre besoin et envie, j’ai décidé de leur  consacrer ce petit article.

Apprenons d’abord à les distinguer.

Attention, questions pour un(e) champion(e) !

Je suis « L’ensemble de tout ce qui est nécessaire à un être, que cette nécessité soit consciente ou non. Selon le psychologue Abraham Maslow, je suis regroupé en 4 grandes familles, réunies en une pyramide, je suis, je suis… »

Bravo ! Les besoins !

Je suis « Synonyme souvent de jalousie, et parfois confondue avec le besoin, je suis également cousine du désir, honorée notamment à l’occasion des fêtes et des anniversaires, mais aussi toute l’année, car comme disent les anglais, « shopping is cheaper than therapy »*, je suis, je suis… »

Oui, bravo ! L’envie !

La différence illustrée : Si j’ai besoin de lunettes, c’est par envie que je les choisis rouges. Parce que j’aime la couleur, parce qu’elle me va bien ou parce que je veux être remarqué(e) **…

Or, aujourd’hui, la frontière est floue entre les deux, on les mélange allègrement, privilégiant souvent l’envie au besoin.

Alors voici quelques conseils pour prendre soin et satisfaire SES besoins, afin d’éviter la fuite permanente dans l’envie !

  1. Comprendre qu’il ne suffit pas d’ignorer un besoin pour que celui-ci disparaisse ! c’est même tout le contraire, la frustration ne fera que grandir, au détriment de l’épanouissement.
  2. Prendre conscience de ses besoins fondamentaux. Pour cela aidez-vous des outils ici, qui vous permettront de découvrir que vous en couvrez déjà un certain nombre, notamment du point de vue de Virginia Henderson : La pyramide de Maslowles Besoins selon Virginia Henderson, ma liste de besoins.
  3. Ne jamais en confier la charge à un tiers ! Pas plus que l’autre ne peut respirer pour vous, il ne pourra satisfaire vos besoins fondamentaux. Par exemple, je dois m’estimer d’abord pour que les autres m’estiment. Or, je constate que si l’on sait parfaitement répondre à ses envies, on a parfois tendance à confier ses besoins aux autres ! Fatale erreur )
  4. Se prendre en charge et se donner les moyens pour les combler. Pour cela, n’hésitez pas à vous exprimer et surtout à demander. Notre incapacité à demander est également une des causes majeures des besoins insatisfaits.
  5. Passer à l’action : rééquilibrer sa vie en faisant le tri entre envie et besoin, en privilégiant les seconds aux premières, sous peine de voir la frustration grossir.

Voilà mon cadeau pour ces fêtes de fin d’année : vous permettre de faire la distinction entre envie et besoin, afin d’honorer vos besoins avant tout.

À vous de jouer ! Et bonnes fêtes )

* Faire du shopping coûte moins cher qu’une thérapie

** Toute allusion à des personnages célèbres est parfaitement fortuites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *