Le travail idéal 4/10

chess-400283_12804. A ta juste place au travail, tu te sentiras

A quoi reconnait-on la juste place ?

  • Vous avez les compétences et les savoir-être nécessaires à la tenue du poste et/ou de la fonction ?
  • Vous vous sentez légitime à occuper ce poste ?
  • Vous êtes majoritairement (il serait illusoire de viser l’unanimité !) reconnu et apprécié par vos pairs, votre hiérarchie, vos subordonnés ?
  • Lorsque vous travaillez, vous vous sentez dans le « flux », c’est-à-dire ni sous-exploité, ni surexploité : vos capacités sont mobilisées à leur juste mesure, vous mettant à l’abri de l’ennui comme du stress ?
  • Vous parvenez à maintenir un équilibre de vie entre vie professionnelle et personnelle ? La juste place se situe au « ni trop », « ni trop peu » au travail !
  • Vous n’avez écrasé personne pour obtenir votre place ? (la juste place n’est pas celle des autres !)
  • Vous vous sentez accueilli par vos collègues, en phase avec la culture de l’entreprise, son évolution, ses valeurs ?

Si vous répondez OUI à l’ensemble de ces questions, vous pouvez vous attribuez un point, bravo !

En revanche, si la réponse est NON, vous êtes malheureusement dans le cas de nombreux autres travailleurs : En dépit des efforts faits et des mesures prises (entretien annuel, entretien à mi carrière et maintenant entretien professionnel), les souhaits des employés ne sont pas toujours entendus.

Combien d’individus frustrés de ne pas être dans le « flux » ou mal à l’aise car « parachutés » sur un poste dans lequel ils se sentent ni légitimes ni accueillis ?

Combien de burn-out dû à un déséquilibre entre vie professionnelle et personnelle ? Comment tenir et être performant sur la durée sans repos ? Aucun être humain n’est fait pour « carburer » en continu. S’il vous arrive de consulter vos mails professionnels à la plage ou à table en famille, vous avez quitté la juste place. Lorsqu’un salarié abandonne la recherche d’équilibre entre ces deux domaines de vie, la sanction est rapide et sévère. Le corps le met au repos d’office ! Rappel du principe universel N°5 !

Enfin, il arrive malheureusement que les postes soient attribués sur des critères bien éloignés des compétences, aptitudes et envie : la stratégie, le copinage, la communication (très bien parler de ce qu’on ne sait pas faire !) priment parfois sur les capacités dans les promotions internes.

En effet, aujourd’hui il ne suffit pas de bien faire son travail, encore faut-il le faire savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *