Améliorer sa communication interpersonnelle

Outil de communication interpersonnelle

Grâce à la Fenêtre de Johari.

La Fenêtre de Johari (contraction de Joseph Luft et Harrington Ingham, ses inventeurs) est un outil de communication trop peu utilisé par rapport au bénéfice qu’il offre. Ce modèle simplissime a le mérite de clarifier les 4 situations possibles en communication interpersonnelle : ces situations sont le fruit du croisement de 4 données, Moi et les Autres, le Connu et l’Inconnu.

La 1ère, la zone publique, est celle du partage d’informations, connues par les 2 parties, Moi et les Autres : il s’agit de la communication quotidienne et sans enjeu. Ici, les échanges sont fluides, faciles, et ne posent aucune difficulté à aucune des parties. Il n’y a ni mensonge, ni cachoteries.

La 2nde, la zone cachée est celle des non-dits, de Ma zone intime, de Mes pensées, de Mes émotions tues et refoulées. Aussi, comment l’Autre peut-il deviner ce que Je pense, ressens si Je ne Lui explique pas ? Or, par pudeur, par peur, par lâcheté, elle est parfois, et malheureusement plus importante que la 1ère. Elle est la cause de bien des tensions, de malentendus pouvant conduire à des conflits faute de clarté et de compréhension de la situation. L’Autre ne dispose pas de toutes les informations nécessaires au décryptage du contexte et des enjeux.

La 3ème, la zone aveugle, est le contraire de la précédente : les Autres savent des choses sur Moi que j’ignore. Il s’agit de Mes défauts, dont Ils parlent dans mon dos, sans oser m’en faire part, me privant ainsi de toute possibilité de remise en question ou d’amélioration. Ou de Mes qualités, cachées pour garantir la sacrosainte humilité, chère à notre culture française, compromettant ou altérant ainsi l’estime de soi.

Enfin la dernière, la zone inconnue est celle de tout ce que Nous ignorons, Moi comme les Autres :  De quoi sera fait demain ? Pourquoi sommes-nous sur terre ? Y a-t-il une vie après la mort ? Cette zone est le champ des hypothèses et des croyances, mais également des conflits car son contenu est par définition invérifiable. Elle repose sur des opinions, et non des faits. c’est également le champ de tous les possibles : celui du potentiel ignoré de Moi comme des Autres, des talents jamais découverts. Combien de Tiger Woods méconnus dans le monde ?

Tout l’enjeu d’une communication saine et réussie consiste à élargir la 1ère zone.

Comment ? En faisant preuve de courage ! Le courage de s’exprimer, de se dévoiler, mais également celui de demander aux Autres ce qu’ils pensent réellement de Moi…

Et pour éviter les maladresses, formez vous à la communication.

Bonheur : mon petit secret

PNL : un outil de bonheur« Ce n’est pas parce que je suis heureux que je chante tous les matins sous la douche, mais c’est parce que je chante tous les matins sous la douche que je suis heureux »

Lorsque j’ai entendu cette phrase pour la première fois, je me souviens avoir été ébranlée, un monde nouveau s’ouvrait à moi.

Et puis, et puis j’ai oublié…

Et  surtout, même si j’en comprenais le sens, j’ignorais comment la mettre en pratique en dehors de chanter sous la douche ! Ce qui n’aurait sans doute pas fait le bonheur de tous.
Les années ont passé, et à l’occasion de ma formation en PNL (Programmation Neuro Linguistique), cette phrase m’est revenue en mémoire. Elle s’est enrichie de ce que j’ai découvert en PNL , jusqu’à devenir celle-ci :
« Il ne faut pas attendre d’être heureux pour en avoir l’air, mais c’est en faisant comme si que je vais le devenir ».
Faire chaque jour un petit quelque chose qu’on aime, qui nous fait du bien, qui nous fait plaisir, c’est la vraie clé du bonheur.